Un travail de la vigne délicat

Chacun sa technique pour cultiver la vigne ! Exploitation traditionnelle ou biologique, cheval ou tracteur… Depuis toujours pourtant, tout le monde s’accorde sur un point : faire des raisins de qualité dans un environnement sain. Ainsi, par exemple, les brins d’herbe et les petites bêtes qui régénèrent naturellement le sol, sont en sécurité entre nos rangs puisque seul le travail mécanique de la terre ou un couvert végétal y sont autorisés sur l'inter-rang depuis 2008 et la mise en place du programme biodiversité et paysage.

S’il existe des étapes incontournables, le travail de la vigne est aussi diversifié que le sont les personnalités des vignerons. C’est l’attention que ces derniers portent à leurs plantes et aux conditions environnementales dans lesquelles elles s’épanouissent qui guide leurs actions et leurs décisions. Leur sensibilité, leur expérience, leur patience et leur humilité sont leurs plus précieux outils pour travailler cette matière vivante aussi diverse et sensible.

Intrinsèquement ancrés dans une dynamique d’amélioration continue, les viticulteurs et leurs équipes sont au chevet de la vigne tout au long de l’année pour adapter leurs pratiques au jour le jour et atteindre, in fine, l’équilibre parfait des saveurs.

Hiver


Après les vendanges, de novembre à mars, la vigne hiberne. La sève ne circule plus dans la plante.

Les vignerons en profitent pour la bichonner : c'est la période de la taille et du tirage de bois. Un seul rameau est sélectionné pour porter les fruits de l'année à venir, et les bois superflus, emmêlés dans le palissage, sont retirés et jetés au milieu du rang afin d'y être broyés. C'est aussi à cette période que l'on replante de nouveaux ceps pour remplacer les spécimens trop vieux ou trop abimés.

Printemps

Avec l’arrivée des beaux jours, la sève circule de nouveau dans le pied de vigne qui renaît. Le soleil fait pousser les premières feuilles et on voit poindre les grappes. Cette période est particulièrement redoutée par les vignerons. Ils craignent le gel et s'en protègent en réchauffant l'air grâce à des procédés astucieux comme les bougies ou les tours anti-gel.

Après l'entretien du palissage, les rameaux sont attachés pour faire évoluer la vigne en hauteur, aérer les nouvelles pousses et éviter l'ombre aux futures grappes. Les bourgeons sont inspectés pour ne conserver que ceux choisis lors de la taille.

Été


La végétation se développe, les fleurs donnent des grappes puis les raisins se mettent à mûrir. Pendant cette période, les fruits sont surveillés attentivement pour détecter d’éventuelles maladies et évaluer leur maturité.

Les deux ennemis publics N°1 ? L’oïdium et le mildiou. La plante ne parlant malheureusement pas, le viticulteur établit son diagnostic en observant la croissance des plantes, la couleur des feuilles, le goût du fruit...

Automne

C’est le moment tant attendu des vendanges ! Chaque vigneron donne le top départ de la récolte qu’il choisit soigneusement en fonction de la maturité de ses fruits, et du type de vin qu’il souhaite réaliser, du climat à venir et bien-sûr, de sa sensibilité. L’équilibre entre acidité, sucre et alcool est-il optimal ? Quelle est la maturité des pépins ? Autant de questions à élucider avant de se lancer dans la récolte… dont la technique dépend elle aussi de chaque domaine !

Ensuite, dès les premiers froids, les feuilles tombent et la vigne se met en sommeil avant un nouveau cycle. Pour poursuivre la visite vers la vinification, rendez-vous ici.